Bienvenue!

Le Conseil du saumon du Nouveau-Brunswick (NBSC) est un organisme bénévole à but non lucratif qui se consacre à la protection du saumon sauvage de l'Atlantique et au soutien des activités de restauration et de mise en valeur de tous les bassins hydrographiques du Nouveau-Brunswick.

Prix du lieutenant-gouverneur pour la conservation du saumon sauvage de l'Atlantique

2017 Bénéficiaire : Mr. Rod Currie

Rod Currie a présenté le prix 2017 du Conseil pour la conservation du saumon sauvage de l'Atlantique

Le 11 avril 2018, M. Rod Currie a reçu le New Brunswick Salmon Council Inc. (NBSC) 2017 Prix du lieutenant-gouverneur pour la conservation du saumon sauvage de l'Atlantique par Son Honneur, la lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, Jocelyne Roy-Vienneau. Son Honneur Mme Vienneau est la surveillante honoraire du CSNB. L'événement a eu lieu à Government House à Fredericton.

Le prix, qui a été présenté pour la première fois en 2001 pour l'année 2000, est le plus prestigieux de la province pour la conservation du saumon et est symbolisé par une sculpture sur bois, réalisée par le regretté Bill Page, représentant un saumon sauvage de l'Atlantique libéré vivant des mains de un pêcheur à succès. M. Peter Cronin, président sortant du Conseil du saumon du Nouveau-Brunswick et ancien lauréat du prix, était le maître de cérémonie de l'événement, auquel ont assisté environ 50 personnes, principalement de la communauté de la pêche à la ligne et de la conservation. Les participants comprenaient des représentants du lauréat 2016, Fort Folly (Première Nation) Habitat Recovery.

Le lauréat 2017, M. Currie, possède une vaste expérience en tant que biologiste des pêches. Il a commencé sa carrière en travaillant comme étudiant d'été à l'université avec la province du Nouveau-Brunswick. Après avoir obtenu en 1979 un baccalauréat en foresterie en gestion de la faune de l'Université du Nouveau-Brunswick, il a brièvement travaillé avec le Service canadien de la faune, Pêches et Océans Canada (MPO) et la Fédération du saumon atlantique.

M. Currie a été consultant en environnement chez Moneco de 1982 à 1986, après quoi il a créé sa propre société de consultation biologique, qu'il a détenue et exploitée avec succès pendant plus de 30 ans. Il attribue le succès et la longévité de son entreprise à sa passion pour la pêche et aux efforts de conservation associés au saumon sauvage de l'Atlantique.

M. Currie a été instructeur de montage de mouches pendant de nombreuses années avec la Fredericton Fish and Game Association, a occupé plusieurs postes clés au sein de ce groupe et est actuellement secrétaire de la Fédération de la faune du Nouveau-Brunswick (FNB). Il est un membre actif du comité des pêches de la NBWF et a été honoré par la NBWF en tant que membre à vie. Il a également été membre du Fonds en fiducie pour la faune du Nouveau-Brunswick et a reçu le prix du sportif de l'année du Nouveau-Brunswick.

John Pugh, président du Conseil du saumon du Nouveau-Brunswick, décrit M. Currie comme « la personne sur qui on peut toujours compter pour donner un coup de main, mais qui ne cherche jamais d'éloges ou de reconnaissance, sauf du saumon sauvage. Rod Currie est définitivement un donateur et un véritable ami de Salmon Salar, le roi des poissons de sport. »

Lors de son discours d'acceptation, M. Currie a critiqué le MPO sur un certain nombre de points, notamment :

fermeture des écloseries, qui, lorsqu'elles sont utilisées correctement, sont les meilleurs raccourcis vers le rétablissement du saumon, suppression du personnel de conservation et de protection, le défaut de mettre en œuvre immédiatement une enquête sur l'effondrement soudain du saumon sauvage en 2014 (comme cela avait été fait dans le cas du saumon rouge en Colombie-Britannique), et le défaut de soutenir immédiatement le programme d'élevage d'adultes en captivité de la Coalition for Atlantic Salmon Tomorrow (CAST) (alias Smolt-to-Adult Supplementation) entraînant la perte d'une classe d'une année complète de production d'œufs. M. Currie a félicité le MPO pour le rétablissement continu des dispositions sur l'habitat du poisson de la Loi sur les pêches, dispositions qui ont été éliminées par le gouvernement fédéral précédent.

Sur une note plus légère, M. Currie s'est affirmé être un très mauvais pêcheur au saumon de l'Atlantique et a cité plusieurs sorties ratées dans des lieux de pêche au saumon célèbres pour étayer sa demande.

Au Conseil du saumon du Nouveau-Brunswick, nous souhaitons la bienvenue à Rod au sein de l'exécutif du Conseil, où il en sera le nouveau secrétaire.

Photo credit: Bryant Freeman

Son Honneur la lieutenante-gouverneure Jocelyne Roy-Vienneau remet une image encadrée du Prix pour la conservation du saumon sauvage de l'Atlantique à M. Rod Currie

Photo credit: Bryant Freeman