Bienvenue!

Le Conseil du saumon du Nouveau-Brunswick (NBSC) est un organisme bénévole à but non lucratif qui se consacre à la protection du saumon sauvage de l'Atlantique et au soutien des activités de restauration et de mise en valeur de tous les bassins hydrographiques du Nouveau-Brunswick.

nbsc logol transparent

Politique : Obstructions hydroélectriques et fluviales

Télécharger la politique (EN)

Adopté par le NBSC lors de la réunion du conseil d'administration du 8 décembre 2013.

RÉSOLU – 11 novembre 1999 (Conseil d'administration conjoint, d'ASF) :

1. ASF s'opposera activement au niveau local, provincial ou étatique, aux barrages ou autres projets qui entravent le passage naturel des poissons dans les rivières, ou qui réduiraient, diminueraient ou endommageraient l'habitat du saumon existant.

2. La FAA cherchera à éliminer les barrages et les retenues existants qui nuisent aux eaux de saumon atlantique existantes et historiques, en particulier celles qui ne sont pas économiquement défendables, et favorisera la restauration des sites actuellement dégradés.

3. Lorsqu'il n'est actuellement pas possible d'enlever les barrages, la FSA travaillera en collaboration avec des partenaires de l'industrie pour assurer un passage sûr et efficace en amont et en aval pour le saumon.

4. L'ASF se joindra à d'autres partenaires pour promouvoir les méthodes de conservation de l'énergie et de production d'électricité respectueuses de l'environnement comme alternatives à la construction de nouveaux barrages hydroélectriques.

5. La Fédération du saumon atlantique préconisera que tous les projets hydroélectriques proposés et tous les projets hydroélectriques existants dont le renouvellement de permis est prévu fassent l'objet d'un examen environnemental complet. Dans les zones où les licences ne sont pas actuellement requises pour la construction ou l'exploitation de barrages hydroélectriques, ASF s'efforcera de voir les systèmes de licence sont adoptés, que les licences sont délivrées pour une durée déterminée et que les renouvellements sont subordonnés à un examen environnemental acceptable.

19 octobre 1999